Envol

affiche-envol-90koContes, dessins et musique

par le conteur Marc Buléon et la plasticienne Odile Kayser

Au commencement, une voix. La voix du conteur Marc Buléon qui vient éveiller notre curiosité. Une première histoire pour ouvrir notre imaginaire.

Puis, le fond de scène s’allume et s’anime au rythme des mots. Tout commence par de simples tâches d’encre dans lesquelles chacun projette ses images. Apparaissent ensuite dessins et sculptures réalisés et projetés en direct par la plasticienne Odile Kayser. Feeling, improvisation, humeur, tout est différent d’une représentation à l’autre mais à chaque fois la magie opère.

Marc Buléon pose sa voix et les notes de son clavier sur deux contes initiatiques. Deux histoires qui parlent du passage d’un âge de la vie à un autre et du dépassement de soi mais aussi de liberté et de plaisir.

Ce magnifique spectacle est accessible à partir de 7 ans, et chacun(e) trouvera son niveau de lecture, s’attardant différemment sur les histoires contées et/ou sur les images.

Un beau moment de poésie, une bulle d’une heure pour ouvrir en grand les portes de nos imaginaires individuels et collectifs.

Ensemble, prenons, notre envol !

 

 

Durée : 1h (50 mn pour les scolaires)

Public familial : à partir de 7 ans

Public scolaire : écoles primaires

Que racontent les histoires ?

« La petite fille qui cherchait son père»

Une enfant Inuit vit seule avec son père. Un jour, le père s’en va chasser sur la banquise et ne revient pas. La fillette part à sa recherche.

Elle rencontre Phoque qui lui révèle le secret de la nage en eau profonde.

Elle rencontre Loup avec qui elle découvre la liberté et la force de la vie.

Elle rencontre Plongeon, un oiseau qui lui ouvre le ciel et lui offre l’immensité du monde.

L’enfant grandit au fil de ces apprentissages et c’est déjà en temps que jeune femme qu’elle s’adresse à la déesse des Eaux afin que son père puisse retrouver la liberté.

« Les oiseaux du sculpteur»

Un sculpteur a passé sa vie à façonner des oiseaux. Un jour, alors qu’il est déjà vieux, il les regarde un à un et se dit avec regret « Jamais ils ne voleront ». Il pense peut-être cela parce que lui-même a toute sa vie rêver de voler.

Ce soir-là, les oiseaux faits de terre, de fer ou de pierre prennent vie et discutent entre eux. Dans la nuit, ils fabriquent deux ailes pour le sculpteur et les fixent sur son dos avant de regagner leur place sur les étagères. Au petit matin le sculpteur s’envole et devient un minuscule point à l’horizon sans se douter que derrière lui ses oiseaux pleurent.