Envol

affiche-envol-90koConte, dessin et musique

par le conteur Marc Buléon et la plasticienne Odile Kayser

« Envol » est une proposition qui mêle conte, dessin projeté et musique.

Il s’agit d’un ensemble de deux puissantes histoires entrecoupées d’un court conte drolatique.

Les deux histoires sont à la fois des récits initiatiques et des hommages au pouvoir de la parole et de la création.

Le sujet est profond mais la forme est légère et magique.

Tout est dit avec des mots simples, accessibles à tous. Les récits du conteur Marc Buléon sont sobres, remplis d’émotion et portés par la musique du n’goni (harpe africaine). Les dessins projetés en grand, et les sculptures fabriquées à partir d’éléments naturels, naissent sous la main de la plasticienne Odile Kayser. Ils sont suffisamment précis pour que le lien avec l’histoire soit évident mais en même temps pleins d’une poésie qui ouvre l’imaginaire du spectateur.

Durée : 1h (50 mn pour les scolaires)

Public familial : à partir de 7 ans

Public scolaire : écoles primaires

Que racontent les histoires ?

« La petite fille qui cherchait son père»

Une enfant Inuit vit seule avec son père. Un jour, le père s’en va chasser sur la banquise et ne revient pas. La fillette part à sa recherche.

Elle rencontre Phoque qui lui révèle le secret de la nage en eau profonde.

Elle rencontre Loup avec qui elle découvre la liberté et la force de la vie.

Elle rencontre Plongeon, un oiseau qui lui ouvre le ciel et lui offre l’immensité du monde.

L’enfant grandit au fil de ces apprentissages et c’est déjà en temps que jeune femme qu’elle s’adresse à la déesse des Eaux afin que son père puisse retrouver la liberté.

« Les oiseaux du sculpteur»

Un sculpteur a passé sa vie à façonner des oiseaux. Un jour, alors qu’il est déjà vieux, il les regarde un à un et se dit avec regret « Jamais ils ne voleront ». Il pense peut-être cela parce que lui-même a toute sa vie rêver de voler.

Ce soir-là, les oiseaux faits de terre, de fer ou de pierre prennent vie et discutent entre eux. Dans la nuit, ils fabriquent deux ailes pour le sculpteur et les fixent sur son dos avant de regagner leur place sur les étagères. Au petit matin le sculpteur s’envole et devient un minuscule point à l’horizon sans se douter que derrière lui ses oiseaux pleurent.