Ulysse

Ulysse

Spectacle joué en collège principalement.

 

D’après l’Odyssée d’Homère

“Il y avait trois frères qu’on appelait des dieux…”

En quelques phrases, le conteur met en place le décor. Il installe les dieux dans l’Olympe, “une maison étrange, l’Olympe, perchée tout en haut du ciel!

C’était assez pratique pour les dieux; il leur suffisait de se pencher un peu pour contrôler ce qui se passait sur la terre …”

Tout au long du récit, le conteur s’implique dans l’histoire d’Ulysse.

Le conteur s’amuse à sauter de l’époque des grecs à celle que nous vivons aujourd’hui.

Il se permet de juger les protagonistes de l’affaire. Il condamne parfois Ulysse qui passe beaucoup trop de temps, à son goût, à batifoler avec des nymphes de passage! Il imite à merveille le cyclope si grand, si fort et …si bête ”. Il pleure lorsqu’Ulysse retrouve sa mère au fond de l’Hadès, il rit avec le vieil Eole qui passe ses journées, face au soleil, sur les pentes de Stromboli.

Il se moque des dieux lorsqu’ils ressemblent à certains de nos tyrans, il se moque des hommes, fragiles ou forts ou lâches.

Il se moque des uns, des autres mais tous il les aime.

Peu à peu, Ulysse, Circé, Poséidon, Calypso, Pénélope et tous les autres prennent vie sous vos yeux et quand enfin, Ulysse rentrera à Ithaque, vous aurez l’impression d’avoir toujours été un familier de l’œuvre d’Homère. 

Tout est dans la voix, hypnotique, et dans le regard qui ne lâche pas son auditoire. Avec Marc Buléon, Homère peut dormir tranquille, Ulysse se transmettra longtemps.

Le Courrier de l’Ouest